Ivonig Le Merdy

Tombée dans la marmite bretonne dès son enfance (« Breizh hor bro » et Cercle celtique de Plouyé où, toute jeune elle attrape le virus de la prise de responsabilités) et un petit passage par l’émigration à Paris (le cœur a ses raisons…).

De retour en Bretagne, c’est l’engrenage : Comité Skoazell Diwan an Oriant, présidence de l’école Diwan de Lorient pendant 10 ans, Bureau Diwan Breizh….

Et l’aventure de la librairie bretonne Coop Breizh à Lorient : les mêmes contraintes que n’importe quel commerce, mais aussi un carrefour d’informations, de rencontres, d’idées, d’initiatives et la nécessité de bien connaître livres et disques vendus… et l’accueil en breton, bien sûr !

C’est aussi l’acceptation de la présidence (une vingtaine d’années) d’Emglev bro an Oriant, un autre carrefour, la synergie entre les associations bretonnes du pays, le relais incontournable de l’animation culturelle en pays de Lorient , avec des temps forts comme les « deiziou » (2 mois de programmations dans toutes les communes du pays), l’organisation de conférences tout au long de l’année avec l’Université populaire bretonne et une semaine complète lors du Festival interceltique, les actions pour le développement du breton avec ce que cela suppose de vigilance perpétuelle pour assurer un bilinguisme visible, celles pour la découverte des danses dans les écoles. A tel point qu’Emglev bro an Oriant est devenu un exemple qui inspire bien d’autres communes…

C’est également la participation et le travail de concertation entre le monde associatif et les responsables institutionnels locaux (Cap Lorient, Comité de développement du pays de Lorient, commission pour la mise en place de panneaux de signalisation bilingues…). La délicate alchimie d’entretenir de bons contacts avec tous, sans exclusive, et d’être sur tous les fronts à la fois !

Elle a reçu le Collier de l’Hermine en 2012 à Guingamp.

Retour à la liste