Rozenn MILIN

Née en 1960 dans la campagne léonarde, élevée au sein d’une famille de paysans brittophones, Rozenn Milin commence jeune à militer pour sa langue et sa culture : dès ses 15 ans, elle joue au théâtre en breton et enseigne la danse et la langue bretonnes. Elle fait ses études à Brest (licence d’histoire en 1980 et maîtrise en 1996), à Rennes (licence d’Etudes Celtiques en 1988) et à Paris (DEA d’histoire à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes en 1998). Elle effectue ses travaux de recherche sur Les Celtes et la mort dans l’antiquité d’après les textes grecs et latins et Les Celtes et les sacrifices humains dans l’Antiquité. Sur le plan professionnel, elle navigue à partir de 1978, en breton et en français, entre la radio (Radio Armorique puis RBO) et la télévision (FR3 « Bretagne » et Pays de Loire) où elle est tout à tour journaliste, animatrice, productrice, et même speakerine bilingue ! En 1986 elle émigre vers New York, où elle reprend des études de théâtre, et joue sur scène et à la télévision, en anglais, en gallois et en français, à New York, en Grande Bretagne et en France. Etablie à Paris de 1990 à 2000, elle reprend en parallèle des activités de journaliste et travaille essentiellement pour la télévision galloise. Durant toutes ces années, elle alterne par ailleurs périodes de labeur intense et voyages au long cours aux quatre coins du monde : Amérique du Nord et du Sud, Moyen-Orient, Asie Centrale, Chine, URSS, Afrique… Ces pérégrinations connaissent un terme en septembre 1998 quand Patrick Le Lay lui propose de prendre les rênes d’un projet de télévision bretonne qui voit le jour le 1er septembre 2000. Rozenn Milin est la directrice générale de TV Breizh, première chaîne de télévision régionale et bilingue en France, de 2000 à 2003. Elle est ensuite attachée audiovisuelle à l’ambassade de France à Beijing (Chine) jusqu’en 2008. Elle est aujourd’hui déléguée générale de la Fondation Chirac (protection de la biodiversité et dialogue des cultures) et directrice du projet Sorosoro.

Elle a reçu le Collier de l’Hermine en 2001 à Landerneau.

Retour à la liste