Yann-Fañch KEMENER

Mouez Yann Fañch Kemener a zo unan eus ar re vrudetañ e Breizh hag ivez unan eus ar re vravañ e Frañs (Hélène Hazera, Libération).

Arbennigour war istor sonerezh pobl Vreizh ha war ar c’han e brezhoneg peurgetket : kan ha diskan (kan da respont, kan unvouezel pe modal), gwerz hag an holl doareoù-all, Yann-Fañch Kemener a gemer perzh abred- tre en adsav, an dastum hag en treuzkas glad sonerezhel ha yezhel Breizh.

A Orin eus Sant-Trifin, ur gumun war ar maez en Aodoù-an-Arvor, e vev Yann-Fañch Kemener gant e familh en un endro pemdeziek leun a c’han. Lusket a-vihanik gant ar rimadelloù, ar c’hanoù hag ar c’hontadennoù-se e vez dedennet buan gant ar sonerezh hag ar c’han hengounel. Klokaat a ra neuze ec’h anaoudegezh o selaou hag oc’h enrollañ anezho.

Pignat a ra war al leurenn dirak an holl evit ar wech kentañ pa vez pemzek vloaz ha meur a wech e vez dastumet prizioù kentañ Kan ar Bobl en Oriant gantañ.Arouez adsav Breizh ar bobl e teu da vezañ buan hag unan eus ar « melloù » pennañ etre sonerezh hengounel Breizh hag ar gevredigezh a-vremañ.

A drugarez da skoazell Claudine Mazéas e teu a-benn da voullañ pemp pladenn etre 1977 ha 1982, e ti Arion (Chants Profonds de Bretagne ha Kan Ha Diskan). Enno e kaver, skeudennet gantañ en un doare dibar, tro-ha-tro gwerzioù ha sonioù (kanoù barzhoniel, lourennek pe flemmus…).

Da notenniñ eo ar fed en deus bet an hollad pladennoù-se, Priz Akademiezh Charles Cros e rann ar glad.Ar strollad Barzaz bet krouet gantañ e 1988 a verk hag awen lañv sonerezhel Breizh ar bloavezhioù 90. Diouzh un tu all e labour gant meur a arzour brudet e-giz Marcel Guilloux, Anne Auffret, ar strollad Skolvan, Kristen Noguès … Kemer a ra perzh en oberenn Herez ar Gelted bet rennet gant Dan ar Braz. E-pad an avantur-se eo e kej gant Didier Squiban, ur gejadenn a vo pennorin ur c’henlabour dek vloaz ha teir fladenn.

Abaoe ar bloaz 2000 e talc’h d’e labour kaner gant ar soner violoñsell Aldo Ripoche, o chom war roudennoù un hentenn nevez ha dibar : lakaat penn-eus-penn bedoù diheñvel : bed ar sonerezh « pobl » hag hini ar sonerezh « gwiziek ». An Dorn, o bladenn gentañ, a zo bet roet Priz Meur Akademiezh Charles Cros dezhi, an titl a « Choc du monde de la musique » hag ur bern loreoù-all. Abaoe, o labour pinvidikaet gant enklaskoù ha kenlabourioù a bep seurt en deus enoret :

  • barzhed evel Armand Robin, Émile Masson,
  • dastumerien, sonaozourien ha sonstummerien (Hersart de La Villemarqué, Charles Koechlin, Adolphe Mahieux) o krouiñ gant ar sonerez piano Florence Pavie, un arvest hag ur bladenn anvet Dialogues.

Doare barok o hentenn a vremañ a zo eztaolet en o div bladenn ziwezhañ bet moullet e 2008. Evit ober Noël en Bretagne ha Tuchant erruo an hañv – Bientôt l’été, int bet ambrouget gant arbennigourezed meur eus ar sonerezh barok-se, Florence Rouillard ha Ruth Weber. Ouzhpenn embann albomoù niverus ha kemer perzh e strolladoù a bep seurt e sav pennadoù diwar- benn kanoù pobl Breizh. Embannet en deus e 1996, e ti-embann Skol Vreizh e Karnedoù hent, e-lec’h ma vez bodet frouezh e labour dastum gwerzioù dezhañ. Meur a raktres embann a zo war ar stern evit ar bloavezhioù o tont : dastumadoù kontadennoù, kanoù da zañsal ha krennlavarioù.

Sed aze ouzhpenn pemp bloaz a tregont ur red vicher leun a eskemmoù arzel, a labour kalet, a enklaskoù dizehan war danvez yezh bobl Vreizh hag a dalvoudekadur ar binvidigezh-se a dreuz ar bed a zo kurunennet gant kolier an Erminig.

Yann-Fañch Kemener est l’une des voix les plus connues de Bretagne, et  » l’une des plus belles de France  » (Hélène Hazera, Libération).

Spécialiste et véritable ethnomusicologue du chant de langue bretonne : kan ha diskan (chant à répondre, monodique et modal), de la gwerz et autres genres, Yann-Fañch Kemener participe très tôt au renouveau, à la conservation et à la transmission du patrimoine musical et linguistique breton.

Originaire de Sainte-Tréphine, commune rurale des Côtes d’Armor, Yann-Fañch est issu d’une famille dont le chant anime la vie quotidienne. Bercé par ces comptines, chants et récits, il est très vite attiré par la musique et les chanteurs traditionnels. Il accroît ainsi ses connaissances en les écoutant et en les enregistrant. Il se produit pour la première fois en public à l’âge de quinze ans et remporte à plusieurs reprises le premier prix du concours Kan Ar Bobl de Lorient. Il devient rapidement un symbole du renouveau de la Bretagne traditionnelle, et l’un des « maillons » les plus importants de la transmission de l’héritage musical breton.

Grâce au concours de Claudine Mazéas, il publie de 1977 à 1982, cinq disques chez Arion (Chants Profonds de Bretagne et Kan Ha Diskan), dans lesquels il interprète de nombreux gwerzioù et sonioù (chants poétiques, lyriques, satiriques…), dont il s’est fait l’un des plus grands illustrateurs sonores. Il est à noter que cet ensemble de disques a été couronné par l’Académie Charles Cros en 1982, au titre du partimoine.En 1988, il fonde le groupe Barzaz, qui marquera et insufflera le renouveau musical breton des années ‘90. Par ailleurs, il travaille avec de nombreux artistes de renoms tels : Marcel Guilloux, Anne Auffret, le groupe Skolvan, Kristen Noguès …

Il accompagne l’aventure de L’Héritage des Celtes porté par Dan ar Braz. C’est lors de cette aventure qu’il fait la connaissance de Didier Squiban et vont mener une carrière musicale commune de près de dix années et de trois albums.

Depuis 2000, il mène sa carrière de chanteur avec le violoncelliste Aldo Ripoche, continuant ainsi une démarche novatrice et singulière : celle de faire se rencontrer les deux univers des musiques « populaire » et « savante ». An Dorn, leur premier album a reçu le Grand Prix de l’Académie Charles Cros, le Choc du Monde de la musique et de nombreuses autres récompenses. Depuis, leur travail s’est enrichi de multiples collaborations et recherches, rendant ainsi hommage :

  • Aux poètes Armand Robin, Émile Masson,
  • Aux collecteurs, compositeurs et arrangeurs (Hersart de La Villemarqué, Charles Koechlin, Adolphe Mahieux) en créant avec la pianiste Florence Pavie, un spectacle et un CD intitulés Dialogues.

Leur démarche actuelle s’inscrit dans un « esprit baroque », dont sont le reflet leurs deux derniers albums publiés en 2008. Noël en Bretagne et Tuchant erruo an hañv – Bientôt l’été, pour lesquels ils sont accompagnés de grandes spécialistes de cette musique baroque, Florence Rouillard et Ruth Weber.

Outre la publication de nombreux albums et ses participations à diverses formations, il est également l’auteur de plusieurs articles sur la chanson populaire bretonne. Il a publié en 1996, chez Skol Vreizh ses Carnets de route, ouvrage de ses propres collectes de gwerzioù. Plusieurs autres publications sont en cours, pour les années à venir : collectes de contes, chants à danser, proverbes et dictons.

Ce sont plus de trente cinq années d’une carrière riche en rencontres artistiques, de travail assidu, de recherches insatiables sur cette matière populaire de langue bretonne et de valorisation de ce patrimoine à travers le monde, que vient ainsi couronner le collier de l’Ordre de l’Hermine.

Il a reçu le Collier de l’Hermine en 2009 à Ancenis.

Retour à la liste