Tous les articles par Alan VIAOUET

13/04/2019 : Un devezh diwar-benn ar gwez-kamellia / Une journée sur les camellias

D’an 13 a viz Ebrel 2019 e vo aozet gant Skol-Uhel ar Vro un devezh diwar-benn ar gwez-kamellia.

  • 24 liorzh dreist war ar c’hamellia zo er bed-holl, tri e Breizh en o zouez : Naoned, ar Roc’h Ugu ha Park ar Brug. N’eus liorzh dreist all ebet er Frañs. Mont a raimp da weladenniñ div anezho (ar Roc’h Ugu ha Park ar Brug) rak n’emaint ket gwall-bell an eil diouzh eben.
  • 30 e vo niver brasa­ñ ar weladennourien evit an devezh-mañ. Enskrivet e vo da gentañ izili SUAV hag ar re o do pedet. E Park ar Brug e vo tu ober daou strollad-gweladenniñ, unan e brezhoneg gant Mikael Korle hag unan e galleg gant Fañch ar Moal.

Tremen an devezh :

  • Emgav da 10e00 war parklec’h Domani ar Roc’h Ugu e Pleuzal ma vimp degemeret gant François de Martel, e karg lec’hienn ar Roc’h Ugu,
  • 10e15 – 12e15: dizoloiñ hent ar gwez-kamellia (hag al liorzhoù all ma chom amzer ganeomp),
  • Ur c’hardeur da vont betek Pontrev,
  • 12e30 – 14e00: merenn e ti-debriñ « Le Quai 40 » (Ar c’hae 40),
  • 14e00 – Evir gweladennourien an endervezh : emgav e-tal an ti-debriñ « Le Quai 40 »,
  • Un hanter-eurvezh da vont betek Park ar Brug ma vimp degemeret gant Anna ha Fañch,
  • 14e30 – 16e30 : dizoloiñ liorzh Anna ar Bourdonneg ha Fañch ar Moal.

Botoù-bale vo mat evit an devezh.

Ret e vo bezañ enskrivet, evit ar gweladegoù hag evit pred merenn.

Em en skrivañ (posteloù hepken) ouzh roland.mogn@skoluhelarvro.bzh

Evit ar gweladegoù, resisaat mar plij pe e vo evit an devezh, pe evit ar beurevezh pe evit an erdervezh.

A-benn an 13 a viz Ebrel !

Roland Mogn & Servane Huonic


Le 13 avril 2019, l’Institut Culturel de Bretagne vous invite à une journée sur les camélias.

  • Il y a 24 jardins d’excellence de camélias dans le monde, dont trois en Bretagne : Nantes, La Roche-Jagu et Park ar Brug. Il n’y en a pas d’autres en France. Nous visiterons deux d’entre eux (La Roche-Jagu et Park ar Brug) qui ont l’intérêt de ne pas être très éloignés l’un de l’autre.
  • Le nombre maximum de personnes autorisées à participer à cette journée est de 30. La priorité sera donnée aux membres de l’ICB et à leurs invités. À Park ar Brug, il sera possible de faire deux groupes, un en breton avec Mikael Korle et un en français avec Fañch ar Moal.

Déroulement de la journée :

  • Rendez-vous à 10h00 sur le parking du domaine à la Roche Jagu à Ploëzal où nous serons accueillis par Monsieur François de Martel, responsable du site de la Roche Jagu,
  • 10h15 – 12h15: découverte du chemin des camellias (et les autres jardins s’il reste du temps),
  • Un quart d’heure de route jusqu’à Pontrieux,
  • 12h30 – 14h00: repas de midi au restaurant « Le Quai 40 »,
  • 14h00 – Pour les visiteurs de l’après-midi : rendez-vous devant le restaurant « Le Quai 40 »,
  • Une demi heure de route jusqu’à Park ar Brug où nous serons accueillis par Anna et Fañch,
  • 14h30 – 16h30 découverte du jardin de Anna le Bourdonnec et Fañch ar Moal.

Équipement : des chaussures de marche suffisent.

L’inscription est obligatoire, pour les visites et pour le repas de midi.

S’inscrire (mails uniquement) auprès de roland.mogn@skoluhelarvro.bzh

Pour les visites, préciser si c’est pour la journée, le matin seulement ou l’après-midi seulement.

Au 13 Avril !

Roland Mogn & Servane Huonic

Grand débat sur la réunification à Nantes le 2 mars

Chers amis,

Le droit d’option se terminant le 1er Mars, et monsieur le président Philippe Grosvalet n’ayant toujours pas répondu favorablement à la demande de BRETAGNE RÉUNIE du 19 Décembre dernier concernant la consultation des habitants de Loire Atlantique sur leur avenir régional, BRETAGNE RÉUNIE organise le lendemain

Samedi 2 Mars 2019 aux Nefs de l’Éléphant de Nantes à 15 heure,

un grand rassemblement et un grand débat sur la réunification.

De nombreux intervenants prendront la parole, pour interpeller encore une fois l’état, les politiques, les médias et l’ensemble des habitants de Bretagne.

Ce grand débat, sera accompagné d’actions militantes !

Merci de propager l’information.

Comptant sur votre présence

 

 

 

Hommages à Patrick MALRIEU

Allocution de Catherine LATOUR

Nous ne retracerons pas le parcours de militant culturel de Patrick, qui a déjà été largement évoqué par plusieurs d’entre nous.

Nous évoquerons plutôt la période plus récente durant laquelle il a présidé aux destinées de Skol-Uhel ar Vro depuis 2011, succédant alors à Bernard Delhaye. Patrick accepta cette mission à un moment incertain de l’Institut qui appelait à redéfinir sa vocation.

Nous aimerions donc souligner les capacités de Patrick à coordonner et à stimuler les actions concrètes des adhérents et sympathisants de Skol-Uhel ar Vro. Il savait détecter et mettre en valeur les connaissances et compétences des uns et les autres. À cet égard, citons l’opération « Plante-symbole de la Bretagne » menée par Roland Mogn, responsable de la section Environnement, qui aboutit au choix de l’ajonc.

Si Patrick eut toujours le souci de l’intérêt général de la Bretagne, il sut aussi, dans nombre d’instances institutionnelles et associatives, mettre en évidence le rôle de l’Institut.

Dans le même esprit, nous ne pouvons manquer de mentionner la dernière production de l’ICB, à savoir « Les meubles peints, polychromes et monochromes de Bretagne » d’Yvon Palamour et André Le Bars. Dans ce cas comme dans bien d’autres, il a joint à ses qualités d’organisation les vertus de l’amitié et de la chaleur humaine.

 

Nous partageons avec tes proches la grande tristesse de ton départ.

Nous ne t’oublierons pas,

Kenavo Patrick !

 

 

Poème d’Erwan CORDEAU

Papa Pat

La flamme du feu pour faire chanter la Breizh,
Tu l’avais !
Le souffle du zef pour transmettre les plus belles gwerz,
Tu l’avais !
La persévérance de l’eau pour chercher dans les méandres de la tradition populaire,
Tu l’avais !
Le respect du pays, de la terre, de l’humus et de l’humanité,
Tu l’avais !
La lumière charismatique et l’énergie du soleil dans ta vision et ta passion,
Tu l’avais !
La langue bretonne et les mots du partage, de l’échange et de la conviction,
Tu l’avais !
L’humour du merle moqueur pour ne pas oublier de rire et de ne pas tout prendre trop au sérieux,
Tu l’avais !
L’offre d’amour et d’amitié d’un homme, d’un père, d’un ami, sans compter,
Tu l’avais !
Tu avais beaucoup en toi et à offrir, l’essentiel certainement, mais une chose t’a terriblement manqué !
C’est le temps !
Le temps de te poser, d’écouter le conte qu’on voulait te transmettre qui loue ton œuvre pour la Bretagne, de partager avec tes proches un air vibrant de cornemuse au milieu de la lande, et surtout, d’un dernier, sincère et tendre kénavo…
À toi, mon Papa Pat,
À toi, notre Patrick !

Déces de Patrick MALRIEU

Nous avons la tristesse de vous annoncer le départ de Patrick pour le paradis des Bretons, Doue d’e bardono. Nous associons notre peine et nos prières à celles de sa famille.

Ses obsèques se tiendront ce samedi 12 janvier à 14h 30 pour un office à l’Église de Landévenneg suivi d’une rencontre-hommage à 16h Salle KAER.

La Bretagne vient de perdre un de ses grands défenseurs, rappelons-nous son œuvre et son combat pour les continuer en sa mémoire.

Bilan des Veillées contées de novembre 2018

Cette année encore les 14èmes Veillées Contées de Miz-Du de l’Institut ont continué de faire parler d’elles en divers lieux de Bretagne, comme quoi, reste encore d’actualité ce que l’on en disait l’an dernier : « Tant qu’il y aura quelqu’un pour dire et alors ?  Il y aura toujours des conteurs »

En 2017, l’ami-conteur Jean-Pierre Quirion, le fidèle organisateur des Veillées  Contées de Loire-Atlantique, (7 à son actif cette année encore), nous disait que « le bouche-à-oreille fonctionne toujours » ! Eh bien, cette année encore, on peut dire que là-bas, dans le 44, on a répondu « présent » à l’annonce de cet évènement :

Les Veillées sont de retour

« Avec toujours des assemblées de 20 à 80 personnes dans un lieu chaleureux,

Quelques personnes pouvant conter, dire des anecdotes, chanter, jouer d’un instrument… Pour se faire plaisir, faire plaisir, instruire et distraire.

C’est un jour de novembre à votre choix. Vous pourrez participer à une assemblée ou en organiser une dans votre commune, inviter des voisins, des amis, des concitoyens, pour écouter, échanger, conter, prendre un verre.

 Il y aura un petit air de culture populaire… »

 Pareille annonce ne pouvait qu’y attirer du monde, mais ailleurs en Bretagne on ne peut pas dire la même chose. Les temps changent sans doute car les retombées n’ont pas été les mêmes…Eh oui ! Cette année nous n’en n’avons, globalement, répertoriées que 15 contre 17 l’an dernier réparties ainsi :

Boué chez J.-P. Quirion en Loire-Atlantique novembre
Theix, au Petit Café dans la Prairie au Gorvello vendredi 2 novembre
Riantec à Groac’h-Carnec jeudi 8 novembre
Nantes, au bar Mon Oncle (L.–Atl.) samedi 10 novembre
Grange aux Contes à Meslan vendredi 23 novembre
Savenay, au Gusto Café (L.-Atl.) samedi 10 novembre
Savenay maison de retraite les Tilleuls (L.-Atl.) jeudi 15 novembre
Saint-Herblain, Kentelioù an noz (L.-Atl.) vendredi 16 novembre
Saffré Pouëv et Seu (L.-Atl.) dimanche 18 novembre
Herbignac Taverne de Ranrouët (L.-Atl.) vendredi 23 novembre
Guénouvry, Chez Dédée (L.-Atl.) dimanche 25 novembre
Chez Yvonig Coquin et Béa jeudi 29 novembre
Conteurs du Golfe vendredi 30 novembre
Emglev Vannes vendredi 30 novembre
Assoc. Conteurs St-Pierre Quiberon novembre

Pas grave, bien sûr, cette légère diminution du nombre de nos veillées – encore que l’on aimerait plus de répondant sur l’ensemble de la Bretagne – quand on sait que le bonheur d’être ensemble qui s’en dégage donne vraiment chaud au cœur !

mamm soaz

Liste des points de vente du livre d’Yvon PALAMOUR

Par correspondance :

Dans la boutique de Skol-Uhel ar Vro : accéder au produit

En direct :

Auray :

  • KENDALC’H – Porte océane – 2 rue de Suède

Carhaix :

  • Librairie Maison de la Presse – 2, rue des Martyrs

Lannion :

  • Librairie GWALARN – 15, rue des Chapeliers

Lorient :

  • Coop Breizh – 60 rue du Port

Pluvigner :

  • Ti Douar Alre – 11 rue Tanin

Quimper :

  • COOP BREIZH – 16, rue Elie Fréron
  • Librairie RAVY – Passage du Chapeau rouge 10 rue de la Providence

Rennes :

  • L’encre de Bretagne – 28 rue Saint-Melaine

Saint-Brieuc :

  • Telenn – 138 rue du Legué

Vannes :

  • Librairie CHEMINANT – 19 rue Joseph Le Brix
  • Librairie LENN HA DILENN – 8 rue des Chanoines
  • Skol-uhel ar Vro – 3 rue de la Loi

Conférence : De l’Armorique à la Bretagne – 383-851

Dans le cadre des « Jeudis de l’Hermine » de Skol-Uhel ar Vro

Conférence le jeudi 6 décembre à 20h. 30
Centre Henry DUNANT – BLAIN

Par Alan VIAOUET

De l’Armorique à la Bretagne

383 – 851

En 383, l’Empire romain est en pleine déliquescence, « Maximus », imperator de Bretagne, envisage de s’emparer du trône de Rome. Pour cela, il fait débarquer ses troupes en Armorique. C’est le début des migrations des Bretons de leur île vers le continent qui perdurera aux V et VIème siècle.

La petite Bretagne s’organise, des royaumes voient le jour, ils s’associent ou ils se déchirent.

À leur frontière terrestre, le voisin franc lorgne sur ce territoire et veut l’annexer. Ses tentatives, tant violentes que politiques sont infructueuses. Louis le Pieux obtient une certaine stabilité en nommant un Breton, NOMINOE ou NEVENOE, comme gouverneur de Bretagne. La mort de Louis et le conflit entre ses fils vinrent à bout de cette tranquillité. NEVENOE, restant fidèle à sa parole donnée à Louis, se rebelle contre CHARLES II qu’il défait à la bataille de BALLON en 845. Il en résultera la naissance d’un pays nommé BRETAGNE comme l’atteste le traité d’ANGERS de 851. Pour cela, NEVENOE sera appelé « Tad ar Vro», le Père du Pays.

Alan VIAOUET, secrétaire de Skol-Uhel ar Vro, responsable de la section Histoire, nous exposera cette période de l’histoire de notre pays.

À Guingamp, des kilomètres à danser

«Ah qu’c’est embêtant.
D’aller à Guingamp (bis)
Fini sa jeunesse..»

En cette fin d’août, ce refrain des conscrits hauts-bretons du début du siècle conviendrait mal, car la ville de Guingamp a joyeusement reçu ses visiteurs de la Saint-Loup et du Festival de la danse bretonne.

Ville fondée au XI° siècle par le Comte Etienne, Guingamp n’a pas conservé une bien longue muraille de ce château autour duquel la cité se développa et devint la première des communautés de ville de Bretagne. En 1488, un siège de Guingamp nous a donné un célèbre poème du Barzas-Breiz, œuvre géniale même si elle est apocryphe :

— Portier, ouvrez cette porte.

C’est le sire de Rohan qui est ici, et douze. mille hommes avec lui, prêts à mettre le siège devant Guingamp.

— Cette ville ne sera ouverte ni à vous, ni à personne, sans un ordre de la Duchesse Anne à qui cette ville appartient.

Mais le poète populaire qui écrivit cette complainte a voulu attribuer la levée du siège à Notre-Dame de Bon-Secours, la patronne de. Guingamp : canon extraordinaire tuant neuf cents hommes d’un coup, et toutes les cloches de la ville sonnant au branle de la Vierge et de son fils. Ce qui fit dire au duc de Rohan :

«Sellons les chevaux et en route ! .Et laissons leurs maisons aux Saints.»

En réalité, Notre-Dame-de-Bon-Secours se tient sur le pas de la porte, dans un porche-oratoire séparé de la rue seulement par une grande grille. Au sol, un curieux.pavement, dessiné en labyrinthe, converge vers un Ave Maria saluant cette Vierge qui est noire, comme nombre de Vierges d’Auvergne et du Velay. Son pardon, les premiers samedi et dimanche de juillet, est encore un pardon de grande fréquentation, tout brasillant de cierges. En cette fin d’août, profitez donc du silence pour visiter la très belle basilique où cinq siècles ont conjugué leurs apports. Laissons au guide rédigé par l’abbé Boulbain le soin de vous commenter toutes les réussites d’architecture et en particullier les fins arcs boutants intérieurs.

De plus, Guingamp a sauvegardé de nombreux édifices de qualité : l’ancien Hôtel Dieu et de nombreuses maisons de la place du Centre où la Ploméc, une fontaine Renaissance fait jouer l’eau en trois vasques.

C’est, sur cette belle place que s’est situé le dimanche 24 la finale du championnat de Bretagne de danses populaires. C’est là aussi que se termine la longue «dérobée» à. figures, conclusions habituelles des Fêtes de la Saint-Loup. Elle ne part plus de Runvarec, mais du château des Salles, la belle et vaste propriété du Marquis de Kerouartz qui accueille, tout un après-midi, aussi bien les danses bretonnes que celles à la mode du jour. Chacun va où il veut dans un coin ou l’autre du parc.

C’est à Guingamp, où il naquit, que le grand compositeur Guy Ropartz entendit ses premières mélodies populaires. Et ce «Dimanche nreton», une suite d’orchestre de 1893 est certainement un écho du mysticisme et de la joie du jour du Seigneur en Trégor.

Dix ans auparavant, en décembre 1882, Loti eut dans ce même Guingamp une aventure sentimentale qu’il relate dans son journal intime. Mais il fallut attendre 1923 pour voir Guingamp prendre quelque place dans un roman. Ce fut l’Envoûté de François Ménez.

«Ils s’accoudèrent; avant de s’éloigner, au parapet qui surplombe la placette aux pavés rouges du Ru-Stang, bordée par les tours d’angle du château de Penthièvre. De là, leur regard dominait entièrement la ville basse. Elle se déroulait avec son dédale ombreux d’escaliers et’ de venelles, de jardins pendants et de murs rapetassés. Des flocons gris de fumée, s’échappant des vieux toits, s’éparpillaient et se fondaient dans l’air calme. Dressant vers le ciel sa flèche et ses tours, la basilique écrasait de sa masse le troupeau serré de ses masures.»

II y ‘a quinze ans, lorsqu’il évoluait surtout dans les milieux scolaires, Edouard Ollivro fit paraître «un Picou, fils de Picou», toute une enfance trégorroise contée avec beaucoup de charme et d’esprit. Ses fonctions de maire et de député l’ont conduit désormais .à des textes d’une réalité plus crissante. Guingamp a dansé dimanche et lundi. Mais la danse n’est-elle pas quelquefois pour oublier le quotidien ?