Archives de catégorie : Actualités

L’Institut Culturel au Festival Interceltique 2022

L’Institut Culturel sera présent tout au long du Festival Interceltique, du 5 au 14 août prochain.

  • Le 5 août à 17h, à l’Hôtel de Ville de Lorient,
    Europe, économie, culture, interceltisme : quel avenir pour la Bretagne ?conférence-débat de M. Loïg Chesnais-Girard, président de la Région Bretagne. Entrée libre.
  • Le 8 août, à 17h30 sur le Pavillon des Asturies, présentation à la presse au livre Les Asturies, les hautes terres de la Celtie du sud, ouvrage coordonné par Lisardo Lombardia et édité par L’institut Culturel.
  • Le 10 août, à 18h, Point presse et dégustation à Club K. Présentation du livre Berligou, le vin des Ducs de Bretagne, édité avec le concours de l’Institut Culturel, en présence des auteurs Alain Poulard et Marcel Jussiaume et de l’éditeur, Thierry Jamet.
  • Tout au long du festival sera visible dans le grand hall de la CCI de Lorient, l’exposition de l’Institut Culturel Atlas des Mondes Celtiques, conçue par Mikaël Bodlore-Penlaez, Divi Kervella et Erwan Chartier-Le Floc’h. Entrée Libre
  • Le stand de l’Institut se trouvera en face de l’hôtel de police et sera ouvert de 10h à 22h. On y trouvera toutes les dernières parutions. (Les membres de l’Institut sont invités à se faire connaitre auprès de Catherine s’ils sont disponibles pour assurer des créneaux sur le stand).

Plan FIL 2022

Berligou, le vin des Ducs de Bretagne

Parution du livre : Berligou, le vin des Ducs de Bretagne

Le livre consacré au Berligou par Marcel Jussiaume et Alain Poulard, et édité au Temps éditeur par Thierry Jamet en partenariat avec l’Institut Culturel de Bretagne est paru !

Il est désormais disponible dans le commerce, distribué par Coop Breizh, et sur ce site. 22,00€

Présentation
En 1460 le clos du Berligou, situé à Couëron près de Nantes  est planté avec du Pinot noir. Les premiers ceps sont alors donnés par Charles le Téméraire à François II duc de Bretagne. Ce cépage acquiert une grande réputation à la suite des visites d’Henri IV, puis de Louis XIV. Puis il tombe dans l’oubli et manque de disparaître avant que qu’un groupe de passionnés, le groupe des 12 lui redonne ses lettres de noblesse.

Les auteurs
Marcel JUSSIAUME est Viticulteur et fondateur du Domaine de Guérande au Loroux Bottereau. Il est aussi Co- fondateur du Grand Prix Clémence Lefeuvre (nom de la restauratrice qui créa le beurre blanc en 1930), Concours des Muscadet avec un jury exclusivement féminin. Il a  été membre du Conseil Interprofessionnel des Vins de Nantes et Président du Syndicat des Appellations Muscadet. Il est membre du groupe des 12.

Alain POULARD est Œnologue à l’Université de Bordeaux II et Docteur en biologie de l’Université de Nantes. Ancien responsable de l’Unité de Nantes de l’Institut Français de la vigne et du vin (IFV) et Expert à l’Organisation Internationale de la Vigne et du vin (OIV), il est co-fondateur de l’Association Le Berligou. Il est également membre du groupe des 12.

Berligou, le vin des Ducs de Bretagne
Couverture du livre sur le Berligou

Un ouvrage édité par l’ICB/SUAV en compétition pour le Prix du livre d’histoire

Le livre de Patrick Galliou “Les Vénètes, peuple d’Armorique” édité ce printemps par l’Institut Culturel de Bretagne fait partie des ouvrages sélectionnés pour le premier Prix du livre d’histoire, qui sera remis lors du Festival du livre en Bretagne, à Carhaix les 29 et 30 octobre prochains.
Ce prix vient d’être créé conjointement par Bretagne Culture Diversité, Le Poher Hebdo et le Festival du livre en Bretagne. Retrouvez tous les ouvrages sélectionnés.

 

Les Vénètes dans le magazine Bretons

Dans le magazine Bretons du mois de juin 2022, double page sur la fête A la rencontre des Vénètes à Locmariaquer le 1er mai dernier.
Sur la photo du cortège se rendant au port du Guilvin pour inaugurer la stèle en hommage aux Vénètes, on reconnait, derrière les membres de la troupe Teuta Osismi, le président de l’ICB/SUAV, Jacky Flippot.

Le Berligou

Le 31 mai dernier, au château de la Frémoire à Vertou, le livre “Berligou, le vin des Ducs de Bretagne” a été présenté à la presse par ses auteurs Marcel Jussiaume, vigneron lui-même et Alain Poulard, ingénieur vinicole. Etaient présents également l’éditeur Tieri Jamet, du  Temps Editeur, et Jacky Flippot président de l’ICB/SUAV.

Berligou, le vin des Ducs de Bretagne est un ouvrage édité avec le soutien de l’ICB/SUAV.
Il est actuellement disponible en souscription.

Photo Ti-Ker An Naoned

Redadeg 2022 L’Institut Culturel dans les starting-blocks !

L’institut Culturel s’engage pour la Redadeg 2022.
L’ICB a acheté les kilomètres 2004 et 2005, qui correspondent au passage de la course à
St Avé, samedi 28 mai à 14h45 et 14h51.
Ne manquez pas ce moment !
Et bien entendu, le stand de l’ICB se trouvera à l’arrivée sur le port de Vannes.
Une occasion de pouvoir découvrir nos dernières parutions.

Photo Ti-Ker An Naoned / Ar Redadeg

Le président de l'Institut Culturel avec madame Cornet, vice-présidente du Conseil Départemental

Exposition Anne de Bretagne à Villeneuve-en-Retz

Le musée du Pays de Retz, à Villeneuve-en-Retz, accueille jusqu’au dimanche 22 mai 2022, l’exposition de l’Institut Culturel :  Anne de Bretagne, duchesse et reine.
Le président de l’Institut, Jacky Flippot, accompagné de la vice-présidente Catherine Latour, ont assisté à l’inauguration lundi 16 mai, en compagnie de madame Danielle Cornet, Vice-présidente du Conseil Départemental de Loire-Atlantique, chargée de la Jeunesse de la citoyenneté, de l’égalité femmes/hommes, de l’éducation populaire, et des enjeux bretons. La visite était guidée par le président de l’association qui gère le musée, Romuald Renaud.

Tous les renseignements pratiques pour la visite : museedupaysderetz.fr

Plaquette Les Vénètes peuple d'Armorique

A la découverte des Vénètes avec Patrick Galliou

C’est samedi prochain 30 avril à 18h30 que Patrick Galliou, professeur émérite de l’Université de Bretagne Occidentale, proposera une conférence sur l’histoire des Vénètes dans le cadre du festival « A la rencontre des Vénètes » à Locmariaquer.

Rendez-vous à 18h30 à la salle La Ruche à Locmariaquer. Entrée libre. Organisée par la médiathèque de Locmariaquer sous l’égide de l’Institut Culturel de Bretagne.

A cette occasion, l’ICB présentera sa nouvelle parution « Les Vénètes, un peuple d’Armorique » de Patrick Galliou, qui sera aussi disponible sur le stand de l’ICB toute la journée de dimanche sur le port de Locmariaquer

Locmariaquer – A la rencontre des Vénètes

Le 1er mai prochain, jour de l’ancienne fête celtique de Beltan, sera inaugurée la stèle à la mémoire des Vénètes à Locmariaquer qui fut l’un de leurs ports principaux.

A cette occasion, tout un programme de festivités a été mis en place par la Ville de Locmariaquer, l’association Kaer e mem Bro et l’Institut Culturel de Bretagne.

  • Du 25 avril au 7 mai, exposition sur la bataille des Vénètes à la médiathèque de Locmariaquer
  • Samedi 30 avril, à 18h30, à la salle La Ruche à Locmariaquer, conférence de Patrick Galliou, universitaire UBO, spécialiste du monde armoricain et celtique, sur les Vénètes
  • Dimanche 1er mai, toute la journée village vénète reconstitué avec Teuta Ossismi et Aremorica dans la jardin du presbytère
    Rendez-vous à 11h sur la place Dariorigum (près de l’église de Locmariaquer) pour un cortège mené par le Bagad Roñsed Mor de Locoal-Mendon jusqu’au port du Guilvin pour l’inauguration de la stèle sculptée par Patrick Guého, au son du carnyx. Retour derrière des sonneurs du bagad sur le sentier côtier jusqu’au port de Locmariaquer. Nombreux bateaux traditionnels au port de Locmariaquer,
    Vers 12h15, prestation du Bagad Roñsed Mor sur le port,
    12h30-14h30, repas vénète sous chapiteau ouvert à tous (pas de réservation, à voir sur place) avec huîtres, cochon, pâtisserie vénète, vins bretons du pays nantais, bières L’Étrille et Coreff, etc…
    14h30 prestation sur le port du Bagad Roñsed Mor
    15h00 démonstrations de combat vénète par les Teuta Ossismi,
    16h00 prestation du Bagad Roñsed Mor, 1
    16h30 animations pour les enfants avec la troupe Teuta Osismi
    Visites et démonstrations toute la journée au village vénète avec Aremorica dans le jardin du presbytère. Stands sur le port de Kaer e mem Bro, Institut Culturel de Bretagne, Keltia, Wenediz 56, dédicaces de Patrick Galliou, etc …Et toute la journée à boire et à manger sur le port …

 

 

 

 

Bro Nevez (revue des bretons des USA) de décembre 2021 est disponible en ligne

Bro Nevez est une revue en anglais donnant des informations sur la vie culturelle en Bretagne (Newsletter of the U.S. branch / International Committee for the Defense of the Breton Language).

Elle est réalisée par Lois Kuter, titulaire du collier de l’Hermine depuis 1995 en remerciement de son engagement pour la Bretagne, sa langue et sa culture.
Une action qui est toujours d’actualité !

Pour consulter le numéro de Décembre 2021 : cliquez ici.

Les anciens numéros sont consultables à cette adresse.

La médiathèque ouvre ses portes au public

Depuis le 1er décembre 2021, la médiathèque de Skol-Uhel ar Vro / Institut Culturel de Bretagne est ouverte au public au n° 1 rue de la Loi 56000 Vannes.

Elle vous propose un grand choix de documents en français, en breton et quelques-uns en gallo.

Elle est ouverte les :

  • Mercredi et jeudi de 9h30 à 12h30 puis de 13h30 à 17h 30 ;
  • samedi de 9h30 à 13h.

La médiathèque est intégrée dans le réseau des Médiathèques  « Golfe du MorBihan Vannes Agglo ».

Les récipiendaires 2021

Danièle NOVELLO-FLOC’HLAY

Née à Saint Thois (29), Danièle Novello, obtient une licence de philosophie à Rennes et, après un passage à New York, s’installe à Paris en 1965 et travaille comme journaliste.

Prenant conscience de son identité bretonne, elle s’engage sur les plans politiques et culturels puis quitte la Bretagne pour assurer les relations publiques du Centre Elysée – Bretagne ouvert à Paris par le Célib et particulièrement actif dans les années 1970.

Danièle  revient en Bretagne par choix en 1974 et se spécialiste dans les relations avec la presse (médias et festivals).

En 1984, avec le soutien d’Alexis Gourvennec, elle lance le label « Made in Breizh », dont les présidents d’honneur sont  Bernard Hinault, Eric Tabarly et Jean-Loup Chrétien.
Des entreprises importantes comme Brittany Ferries, Brit Air et Fleetguard adhèrent au concept.

En 1989, Danièle Novello devient la chargée de communication de la ville de Rennes.

A partir de 2001, de plus en plus sensible à la défense de la culture bretonne, Danièle se consacre à  « Celtia », un concept de décoration contemporaine bretonne appliqué aux hôtels de Bretagne. Six hôtels adopteront ce concept, qui a pour but de prolonger les initiatives de Seizh Breur.

Installée à Saint Malo depuis 2011, Daniele Novello met régulièrement son savoir faire en communication au service d’associations défendant la culture bretonne et la réunification.


Yvette PEAUDECERF

Née à St Nazaire en 1950, c’est en presqu’île guérandaise qu’elle passe son enfance.

Arrivée en région nantaise, à l’âge de 13 ans, elle intègre le cercle celtique des Iles d’Indre créé en 1963 à l’initiative de Jacques PRAUD , ancien Président de Kendalc’h. Son histoire avec le cercle ne faisait que commencer. Embarquant amis et famille, Yvette en prend la présidence dans les années 1980. A ce jour, en 2021, elle en tient toujours les rênes.

Membre du CNCC (centre nantais de culture celtique), elle a participé à la mise en place d’animations pour développer la culture bretonne en pays nantais dans les années 1970-1980.

A la demande de la mairie de Nantes, elle a établi les contacts avec la ville de Cardiff (Pays de Galles) qui ont donné lieu à plusieurs échanges entre le cercle des Iles d’Indre et le groupe de Cardiff. Simultanément, Yvette est entrée à l’amicale du pays nantais où elle prit rapidement des responsabilités. Quelques années plus tard, elle fut élue en tant que présidente.

Aujourd’hui, elle participe en tant que membre à l’amicale Bro Naoned, toujours prête à donner la main dans les différentes manifestations : préparation des emvodoù des groupes adultes et enfants, elle est à l’initiative de stages orientés danses. Yvette fait le lien entre l’amicale Bro Naoned et Kentelioù an Noz par la réalisation d’expositions, de stages, de conférences…Elle est très attentive et impliquée dans la vie des groupes enfants, futurs relais de notre culture. En pays nantais, elle organise des journées détentes orientées sur les terroirs et la vie locale : par exemple la découverte des marais salants (visite de salines, musée, du moulin de la Falaise).

Vice-présidente de l’association Festival Anne de Bretagne, Yvette participe à la mise en lumière du comté nantais. Prise de contact auprès des municipalités, mise en page des flyers, développement relationnel auprès des différents acteurs occupent une bonne partie du début du printemps.

Vice-Présidente de Kendalc’h depuis plusieurs années, Yvette a participé au conseil d’administration de Kendalc’h . Elle y a occupé des responsabilités dans les commissions danse (Présidente de la Commission), Commission formation et bien d’autres encore…

Elle sillonne les routes de Bretagne pour animer des stages spécifiques terroir : la préparation de ces stages s’est faite par des missions de collectage auprès de nos aînés comme le Rond de Sautron, le galop Nantais (danses imposées aux concours). Elle officie, sur toute la Bretagne, dans le jury des concours proposés aux adultes, en tant que juré et présidente.

Pour exporter la culture bretonne hors de France, Yvette organise le regroupement des cercles du comté Nantais afin de participer aux Européades : Italie, Espagne, Suisse, Suède, Belgique ont été les destinations principales.

Yvette a participé très activement à la fusion des deux confédérations Kendalc’h et War’l Leur. Au sein de la nouvelle confédération Kenleur, elle occupe le poste de vice-présidente au patrimoine matériel et immatériel. Dans ce cadre, elle anime les commissions Costumes, Formations, Héritaj, Danse, ainsi que Créations et Expérimentations.

Depuis 3 ans, elle est membre actif de la chorale Kan Ar Vro. Par ce loisir, elle assure le lien avec la confédération Kenleur.

Récemment, elle a participé à la mise en place de cours de langue bretonne dans la commune d’Indre. Dans le prolongement de cette création, une classe bilingue est en projet. Malgré le confinement, Yvette reste active auprès des acteurs de la culture bretonne : se connecter en visio conférence n’a plus de secret pour elle.

Et tout au long de son engagement culturel c’est aussi la BRETAGNE A CINQ qu’elle défend. Présente aux manifestations, aux réunions pour la Réunification, et par ces différentes actions affirmant que la LOIRE-ATLANTIQUE EST BRETONNE. Yvette a toujours été bénévole, menant de front son engagement pour la Bretagne et sa culture et sa profession d’assistance sociale en milieu scolaire à Basse-Indre (44).


Bernez AUDIC

Né en 1933 à Paris, il est l’aîné d’une nombreuse famille bretonne, d’un père originaire du Vannetais et d’une mère léonarde. La conscience bretonne y est certaine, son père étant sonneur de bombarde, et deux de ses frères ayant sonné au Bagad Bleimor. Dès avant la guerre, il découvrira en accompagnant son père, le foyer breton de Ker Vreizh et y découvrira la langue bretonne.
La famille vit à Sceaux en banlieue parisienne. Il fait ses études au lycée Lakanal, puis après une Prépa math au lycée Saint Louis, au terme de laquelle il intègre l’ENS Telecom. Il obtient un diplôme d’ingénieur, puis entre à la société LMT, entreprise de télécommunications intégrée dans un groupe international.

Lors de vacances en Bretagne dans la maison familiale du Conquet, il va rencontrer Gwenolé LE MENN et la Famille de Pierre LAURENT en particulier Donatien.

Il décide très tôt d’apprendre la langue bretonne, d’abord à l’aide des cours par correspondance de SKOL OBER, puis en fréquentant les stages d’été de KEAV.

Il poursuivra son apprentissage à Ker Vreizh sous la houlette de Yann KERLANN.

Il s’engage dans cette association et au MOB. Ensuite, va être crée en 1964, une association pour diffuser la culture bretonne, SKED Pariz : matériel pédagogique, ouvrages en breton, les premiers 45 Tours de Glenmor, des gwen ha du, et des gadgets bretons, sur un stand dans toutes les fêtes et festoù-noz de la région parisienne. Bernard était au stand. En 1965, va éclore le BZH, auto-collant ovale blanc portant ce sigle similaire aux plaques internationales apposées à l’arrière des véhicules produit et distribué par l’association. Selon certains, au mieux on en écoulerait 200. L’engouement a été tel qu’en 1966, le Ministre Olivier GUICHARD l’a interdit. Et le BZH a continué à fleurir à l’arrière des véhicules. Maintenant sous le Gwenn ha du, figure soit BREIZH, soit BZH sur tous les véhicules immatriculés en Bretagne.  En Loire-Atlantique, remplaçant le logo des PDL par le Gwen ha Du et la mention BZH, il fait encore l’objet de quelques rares contraventions émanant de gendarmes zélés. Le BZH a permis l’affirmation de l’identité bretonne, bien au-delà de ce qu’espéraient ses inventeurs dont il était.

La même année, il est l’un des fondateurs du cercle celtique de Sceaux « DA VIRVIKEN » qui organise des cours de danse bretonne, mais aussi de breton, et des festoù-noz . Audace à l’époque, il y a des conférences publiques sur des sujets actuels, invitant ainsi le breton Alain POHER, alors Président de l’Assemblée Européenne, avant de devenir Président du Sénat qui fut un peu chahuté, sans conséquences.

De 1968 à 1970, il travaille en Écosse, où il rencontrera des militants du Scottish National Party, qu’il aidera dans la distribution de leur propagande électorale, ces derniers, en retour, lui versant des contributions pour Skoazell Vreizh au titre de la solidarité interceltique.

À son retour, il succède à Kerlann pour dispenser les cours de breton à Ker Vreizh. Aujourd’hui il assure depuis 1976 les cours de breton à Versailles, actuellement suspendus pour cause de crise sanitaire quand les établissements d’enseignement général restent ouverts.

Il est depuis 1976, administrateur de la Mission Bretonne d’Ile de France – Ti Ar Vretoned. Il a été membre de l’Association des Cadres bretons de la Région Parisienne, relais à l’époque du CELIB dans la capitale.

Il est le symbole de ces militants qui, sans jamais se mettre en avant, ont servi toute leur vie la cause de la Bretagne et des Bretons avec constance et efficacité.


Denez PRIGENT

Né en 1966 à Brest. Originaire de Santec, fils d’un père instituteur, bretonnant, mais qui ne juge pas utile de transmettre se langue à son fils qui ne la découvrira que lors de ses séjours chez sa grand-mère  à Santec, alors qu’il vit en milieu urbain à Brest. Il va découvrir avec cette dernière les gwerzioù et se prendre d’engouement pour cette expression, et pour la langue bretonne, commençant à en apprendre puis à en composer.

Il va découvrir le Kan ha Diskan, lors d’un fest-noz auquel participent les sœurs GOADEC et « tourne » ensuite dans les festoù-noz comme compère d’Alain Leclère son mentor.

Après des études secondaires au lycée de Kerichen à Brest, il va poursuivre un cursus universitaire à RENNES,  conduisant en parallèle des études d’arts plastiques et l’apprentissage du breton à la section de celtique de Rennes 2.

Il va s’investir dans l’enseignement du breton au collège et au lycée de Carhaix.

Il débute sur scène à 16 ans. Puis abandonnant l’enseignement pour le spectacle, il va développer avec succès une carrière internationale.

Actualisant son chant créatif, il a durant toute sa carrière, concilié la tradition culturelle bretonne et les musiques modernes.

Suivant les traces de ses prédécesseurs, Alan Stivell ou les Tri Yann, il a porté en Bretagne, en France et dans le Monde, sur les plus grands spectacles événementiels, l’existence et la vivacité de la culture bretonne.

Il a noué des liens significatifs avec de nombreux peuples minorisés de la planète, en partageant son art avec eux. Il fait ainsi partie de ceux qui ont joué un rôle très significatif d’ambassadeur de notre peuple et de notre culture en particulier auprès de peuples minorisés.